• Love

    Petite bulle d’Agathe à la poire

    La bulle de savon, c’est notre enfance, nos souvenirs, un tableau merveilleux de Manet, toute la fragilité de la vie… Je m’amuse à observer Antoine avec les bulles d’Agathe de Francis Kurkdjian. Une bulle majestueuse qui éclate,  c’est la poire, une autre et pop ! vient  la violette, puis la rose ou la menthe froide. Quelle belle idée… les bulles qui s’échappent et les parfums s’envolent.

    Je partage ce joli poème.

    Une bulle

    Deux bulles

    Trois bulles de savon.

    Dans chaque bulle

    Je glisse

    Un mot.

    Les bulles s’envolent

    Et montent jusqu’au  plafond.

    Les bulles éclatent

    Restent les mots.

    Ouvre la main

    Attrape-les

    Ils sont pour toi

    Et maintenant

    Mets les dans l’ordre

    Voilà.

    Tu me regardes, tu souris.

    Et je sais : tu as compris.

    Bernard Friot

    0
  • Emotions,  Love,  Poetry

    Le parfum des poètes

    Mes parfums, ils changent avec le vent, la pluie, la poésie des jours et nuits, mes parfums ne sont jamais les mêmes, et toujours les mêmes ; ils m’ emportent dans un tourbillon sensoriel enivrant comme les beaux vers de Baudelaire, « Les parfums, les couleurs et les sons se répondent. » 

    Les parfums ne font pas de bruit, pas de cris, mais leur force est infinie.

    Photo de mon amie Julia Noni. Septembre 2016.
    0
  • Love,  Readings

    World Book Day . C ‘est beau un livre.

    Je dédie cette journée mondiale du livre à mon cercle d’amies lectrices new yorkaises, floridiennes, parisiennes, berlinoises, avec lesquelles je partage mes lectures. Les livres m’aident à comprendre le passé, le présent, les autres. la vie, ma vie… les livres m’aident à être une meilleure personne, et les partager avec vous toutes est un plaisir immense .

    Anna Karina dans Alphaville de Godard
    Anna Karina dans Alphaville, JL Godard
    0
  • All,  Love,  Poetry

    La terre est bleue

    Nous l’avons tellement abîmée, massacrée notre planète dans une course effrénée à la mondialisation, globalisation, délocalisation …et des mots qui finissent en ion à perte de vue… aujourd’hui elle nous a supplié de tout arrêter. Stop ! nous sommes punis, allez , nous resterons à la maison afin de refléchir à toutes nos offenses . J’ espère du fond du coeur qu il ressortira de grandes sagesses de cette période de confinement , que nous serons un peu moins gourmands, un peu plus calmes. Afin de célébrer notre Terre, j’ai choisi un poème de Paul Eluard car à la question La poésie peut-elle être un secours dans cette solitude? Sylvain Tesson répond : ” Un secours? Mieux! Un antidote. Elle prémunit du premier assaut du virus: l’envahissement de la pensée “

    La terre est bleue comme une orange
    Jamais une erreur les mots ne mentent pas
    Ils ne vous donnent plus à chanter
    Au tour des baisers de s’entendre
    Les fous et les amours
    Elle sa bouche d’alliance
    Tous les secrets tous les sourires
    Et quels vêtements d’indulgence
    À la croire toute nue.

    Les guêpes fleurissent vert
    L’aube se passe autour du cou
    Un collier de fenêtres
    Des ailes couvrent les feuilles
    Tu as toutes les joies solaires
    Tout le soleil sur la terre
    Sur les chemins de ta beauté.

    PAUL ELUARD

    Miami, 22 avril 2020. Antoine, 6 ans. Projet de confinement
    2+
    2+
  • Love

    confinement day 36, comme un dimanche

    Les bougainvilliers de Floride du Sud. Ils sont partout, dans les jardins, le long des routes et même des autoroutes. Ils ne demandent aucun soin et pourtant fleurissent toute l’année. Ils m’émerveillent par leurs couleurs intenses. Ce rose inimitable, peut être existe t-il deja le “rose bougainvillea” , à vérifier.

    Bon dimanche. Je vais arroser mon jardin tropical, mon moment de méditation.

    1+
  • Love

    L’âme en Arles

    Il est des villes que j’associe instantanément avec joie et bonheur. Arles en fait partie. J’ai cette chance de la visiter chaque été dans le cadre des rencontres photographiques . Ce sont les plus belles journées de l’année . En Arles, le bonheur durera toujours, pardon Vincent de te voler et détourner ta fameuse citation. Alors au moment de la quitter, j’emporte avec moi la précieuse Eau d’Arles , cette eau de parfum divine qui par la magie et forces supérieures de l’invisible représente parfaitement l’âme d’Arles ou l’âme en Arles.

    0